Rechercher
  • PaRQ

Portrait des parcs régionaux en 2021 : un potentiel indéniable pour le dynamisme régional

Les parcs régionaux du Québec sont de plus en plus recherchés par la clientèle touristique québécoise et prévoient investir des sommes importantes dans la modernisation de leurs infrastructures, tout en étant résolument engagés dans la voie du développement durable.


C’est ce qui ressort du portrait des parcs régionaux du Québec pour l’année 2021, réalisé par l’équipe Tourisme, loisir et culture de Raymond Chabot Grant Thornton et publié par l’Association des parcs régionaux du Québec (PaRQ). Les données de 2021 témoignent de la croissance rapide de ce réseau d’espaces naturels qui jouent un rôle essentiel dans la qualité de vie des citoyens, l’attractivité des milieux de vie et le développement économique et touristique.


Faits saillants de 2021

  • On estime à 6,2 millions le nombre de visites-personnes dans le réseau PaRQ en 2021. L’achalandage a augmenté en moyenne de 28 % depuis 2019.

  • Dans l’ensemble, la clientèle touristique québécoise représente plus de la moitié des visiteurs (52 %), une réalité renforcée par la pandémie de COVID-19.

  • Les revenus d’exploitation générés par les membres du réseau PaRQ totalisent 40,7 M$ et se chiffrent en moyenne à 1,2 M$ par parc, en croissance de 28 % par rapport à 2020*.

  • Une grande majorité de parcs prévoient des investissements dans les trois prochaines années pour bonifier les attraits et les activités de plein air (83 %), les services d’accueil (76 %), l’offre d’hébergement touristique (64 %) et d’autres types d’expériences comme l’animation, l’interprétation et les concepts interactifs (63%).

  • On compte 62 % de parcs régionaux répondants qui ont entrepris une démarche stratégique de développement durable.

  • La presque totalité (97 %) des parcs ont adopté des mesures de développement durable, en moyenne dans cinq champs d’action, les plus mentionnés étant : soutien de l’économie locale, gestion écoresponsable des matières premières et résiduelles, maintien ou création d’emplois de qualité, mobilité durable, accessibilité universelle, réduction de la pollution. Le manque de personnel, de temps et d’expertise freine parfois les parcs en cette matière.

  • Le virage numérique s’accélère dans les parcs régionaux : 53 % des réservations d’activités ont été faites en ligne en 2021 (16 % en 2019). En ce qui concerne l’hébergement, on parle de 67 % des réservations faites en ligne (27 % en 2019).

  • Les deux tiers des parcs sondés se sentent bien soutenus par le milieu local en ce qui concerne leurs opérations, leurs projets de développement et la reconnaissance de leurs retombées sur le milieu.

  • Plus de 80 % des parcs régionaux se disent touchés par la pénurie de main-d’œuvre et 63 % ont des postes saisonniers non comblés (en moyenne 5,3 postes), surtout dans les secteurs du service à la clientèle, de l’aménagement, de l’entretien et de l’animation.

  • Autres enjeux mentionnés par plus de la moitié des gestionnaires : sensibilisation des visiteurs à la sécurité et au respect de l’environnement, gestion des flux de visiteurs et acquisition de connaissances sur ces derniers.

*Croissance calculée pour les parcs dont les données étaient disponibles pour les deux années.


Citations

« Les parcs régionaux du Québec sont des vecteurs de vitalité. Ils aident les citoyens à adopter de saines habitudes de vie en se rapprochant de la nature et ils contribuent à l’essor du tourisme durable et responsable en invitant les Québécois(es) à redécouvrir leurs territoires. Tout cela a des retombées importantes sur nos collectivités : des retombées sur la santé de la population, sur l’attractivité des milieux de vie et sur le développement économique et touristique. »

Stéphane Michaud, président de l'Association des parcs régionaux du Québec

« Encore cette année, la population a pleinement profité de ce que les parcs régionaux ont à offrir, et cette croissance semble vouloir se poursuivre. Dans la mouvance de la réappropriation postpandémie des grands parcs par les citoyen(ne)s, on constate que jouer dehors et se retrouver en nature sont des sources importantes de bien-être, qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie. Les résultats de cette enquête réaffirment l’importance de ces équipements pour le milieu local et régional, tout comme leur impact économique et touristique »

Denis Brisebois, vice-président de pratique, équipe Tourisme, loisirs et culture chez Raymond Chabot Grant Thornton


Cliquez ici pour consulter le portrait des parcs régionaux du Québec en 2021.

97 vues0 commentaire